Skip to main content

Il est enfin là, le temps des cerises. Pourtant cette année les vergers, ne sont pas  à la fête. Les gelées dévastatrices  et historiques qui ont frappé les cultures au mois d’avril ont eu pour conséquence une  perte moyenne de 60%.  Le ministre de l’agriculture a déclaré : « Ce sont plusieurs centaines de milliers d’hectares – je dis bien centaines de milliers d’hectares – qui ont été impactés ». Pour avoir une situation identique il faut remonter à 1991. Pour enfoncer le clou, les pluies de mai ont également impacté la qualité des cerises arrivées à maturité. Certains fruits ont de petites fissures sèches qui sont des marques tout à fait superficielles qui n’affectent en rien leur qualité. Comprenons que nos producteurs ont passé des nuits « blanches» à mettre tout en œuvre pour lutter, comme ils le pouvaient, contre les gelées noires (- 6 à – 8°). L’ensemble du réseau Biocoop  reconnait leur travail et est décidé à les soutenir. Nous sommes compréhensifs et bienveillants pour se faire plaisir avec des produits français, même s’ils sont un peu plus chers.

Commenter